Entrée de secours

Entrée de secours - art en espace public
Photo © Pierre Acobas
création 2020-2022

Entrée de secours

Issu de recherche-création dans un nouveau quartier — la Presqu’île à Grenoble, Entrée de secours propose une expérience immersive dans le dessein urbanistique de demain. Bienvenue dans une maquette à taille humaine où se tisse, se construit et se fracture l’urbain. Une rencontre sonore et plastique entre les récits de projets existants et un contre-récit ressenti. Une expérience collective où le spectateur fait partie du spectacle. Une rencontre entre installation, théâtre du mouvement et danse. Tous les textes sont issus de l’espace public, glanés lors d’immersions, dérives et lectures d’espace — et d’un projet architectural pour 2050.

Création en contexte, mouvement suspendu

Tout craque, tout fond, tout déborde.

La population mondiale est contrainte à se confiner, à s’arrêter, à devenir passive face à un tumulte d’informations.

Et pourtant, les figures de pouvoir inatteignables continuent leur course effrénée vers la réalisation de leur ville du futur, leur Smart and Safe City : la seule « entrée de secours » vers un futur meilleur. Et tandis qu’elles conçoivent dans un mouvement perpétuel de destruction et de construction ultra-connectées, nous les regardons faire, privés de notre pouvoir d’agir et d’interagir.

Elles sont en mouvement, nous sommes suspendus. Suspendus d’une partie de notre pouvoir de décision sur les espaces que nous habitons, traversons, appréhendons.

Pourtant, aussi suspendus que nous sommes, ce temps de recul imposé nous amène à mettre en mouvement nos méninges. Il en va de notre survie de trouver une « entrée de secours » avant la suspension globale. Les éléments que les urbanistes souhaitaient dompter finissent par les contraindre à s’arrêter, à observer le monde… perturbés par la rencontre du vivant, leur rationalité leur échappe et nous submerge… ne pouvant plus faire semblant, ils se risquent au réel.

Nourrie de trois années de recherches sur la ville et les nouveaux quartiers auprès de l’Institut d’urbanisme et de géographie alpine (IUGA) et d’une résidence in situ dans les quartiers Europole et de la Presqu’île de Grenoble, Ru’elles a édité le livret Violente Paix. Elle transpose cette recherche-création en un spectacle performatif.

ÉQUIPE ARTISTIQUE

Julie Arménio : direction artistique
Lison Couvreur : assistante à la mise en scène
Lisa Lehoux et Blanche Bonnaud : jeu et danse
Flora Geay et Quentin Ne-One : beat maker et création sonore
Laëtitia Madancos : échange dramaturgique
Marilyne Messina : conception costume
Kevin Cousinier : construction décor
Les ateliers de couture du Théâtre municipal de la ville de Grenoble : confection costume

Résidences

• 2022 : Bombyx à Mens (38), La Dame d’Angleterre à Brignon (34), La fabrique JASPIR à Saint-Jean-de-Bournay (38), Collectif La Méandre à Chalon sur Saône (71)
• 2021 : Clinique du Grésivaudan à La Tronche (38) (dans le cadre du dispositif « Culture et Santé »), Totem à Chambéry (74), dans les ateliers des artistes associés, Collectif La Méandre à Chalon sur Saône (71), Baz’Arts à Saint Martin d’Hères (38)
• 2020 : Prunier Sauvage à Grenoble (38), Baz’art(s) à Saint Martin d’Hères (38)